Notre tout petit pouvoir…

C’est étonnant ces chaussures ou plus exactement ces baskets qui coûtent 125 euros. Ou plus encore. On s’attendrait à ce qu’elles soient en cuir véritable cousu à la main dans nos régions françaises par des ouvriers « bien trop » payés. Mais non.

On se rappelle qu’elles sont assemblées à l’autre bout du monde parfois par de toutes petites mains fragiles qui s’activent dans les vapeurs toxiques de plastique et de colle.

Lire la suite »

Et si on inversait les rôles ?

 

Chaque année, c’est la même chose, le 8 mars, pour la journée de l’homme, on lui rappelle sa condition d’homme comme s’il était amnésique, comme s’il avait besoin qu’on lui rafraîchisse la mémoire. Cette journée, il ne minimise pas son utilité, elle permet de faire la lumière sur les hommes opprimés à travers le monde, de réfléchir à améliorer le sort des populations masculines. Soit.

Lire la suite »

Ce sont les rêveurs qui changent le monde…

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais à chaque fois qu’on énonce une idée originale/avant-gardiste/minoritaire/généreuse, on se fait rembarrer direct. Toujours de la même façon, sans surprise, par un sympathique et condescendant :

« C’est une utopie ton truc, ça ne se fera jamais ! »

Et pouf ! On dégage l’idée. Parfois même, on rit grassement, mouarf, mouarf, du genre tu verras quand tu auras la même connaissance aiguisée du monde que moi, tu te rendras à l’évidence, pauvre petite chose naïve.

Lire la suite »

Les Apéros cosmiques : « Cette drogue dure »

« Quel bonheur de retrouver ses copines cosmiques autour d’un apéro géant !

Quel plaisir d’accueillir plein de petites nouvelles venues trinquer pour la première fois !

Quel joli panel de filles extra, de blogueuses talentueuses et généreuses !

Un immense MERCI à toutes d’avoir fait de cet événement un si beau moment ! »

 Je ne sais pas ce que vous en pensez mais 2017 a très, très bien commencé…

Bonne Dégustation !!!

Lire la suite »

I have a dream de dingue !!!

Les ami(e)s,

Ce matin, alors que je jouais aux Lego avec mon fils, je me suis surprise à rêver. Comme je suis une fille cupide et méchamment matérialiste, le genre qui aspire à boucler ses fins de mois sans avoir le couteau sous la gorge, je me suis imaginée en train d’être payée pour ça, jouer aux Lego. Ce serait génial, non ?

Autant vous dire, que tout au long de la matinée ça a été l’escalade, je me suis carrément mise à délirer, à chaque fois que j’accomplissais une tâche, je voyais les zéros s’accumuler.

Lire la suite »